Quand internet passe par les fils électrique !

Il y a au moins une chose que tout le monde possède à la maison, ce sont des prises électriques. Or, ces prises peuvent servir à autre chose qu’à faire passer du courant électrique. En effet, elles peuvent également servir à faire passer des informations et notamment internet.

De nos jours, pour relier notre ordinateur à internet, tout le monde (ou presque) utilise le wifi. Si celui-ci est pratique, il possède le désavantage de perdre de la puissance à chaque obstacle franchi (murs épais par exemple). Ainsi, on se retrouve alors avec des déconnexions intempestifs plusieurs fois par heure, des débits très variables avec une certaine lenteur à afficher les pages. En cas de téléchargements, celui pourra alors prendre plusieurs heures.

Pour pallier à cet inconvénient, une solution consiste à tirer un câble depuis votre Box jusqu’à votre ordinateur. Mais je n’ai jamais trouvé esthétique cette multitude de câble qui traîne par terre. De plus, l’ordinateur se trouvant à l’autre bout de l’appartement, je vous laisse imaginer le câble courant sur tout le long du couloir. Non, cette solution est concevable si l’on se trouve proche de la box. J’ai donc voulu tester le système le plus prometteur du moment à savoir « Le CPL ou le courant porteur ».

Ce système est composé d’au moins 2 appareils. L’un servira à envoyer les informations depuis votre Box (Livebox, freebox,…) et l’autre servira de récepteur et sera connecté à votre ordinateur par la prise réseau. Ce système utilise donc votre réseau électrique via les prises de courants pour transmettre des informations.

Le matériel.

Pour ces tests, nous avons choisis la marque TP-LINK avec son modèle AV500.
Dans la réalité, le débit maximal géré par nos cartes réseaux est de 100Mbps, nous devrions donc atteindre ce débit par le CPL. Bien entendu, la vitesse maximale est aussi dictée par votre abonnement à internet. Ainsi, si votre abonnement prévoit 30Mbps, vous ne pourrez pas aller plus loin.
Ainsi, un modèle CPL à 100Mbps suffira largement. Par contre, fuyez les modèles bas de gamme présentant un débit de 14Mbps. C’est beaucoup trop juste.

Spécification du matériel

HomePlug AV, IEEE802.3, IEEE802.3u, IEEE802.3ab
Compatible avec la norme HomePlug AV
Vitesse de transmission 500 Mbps
Portée 300 mètres par le réseau électrique
Cryptage AES 128 bits par le réseau électrique
Alimentation AC 100-240V, 50/60Hz
Mode économie d’énergie
Compatible avec tout ordinateur possèdant une carte réseau gérée par le système d’exploitation

Branchez, c’est prêt

Je ne m’attendais pas à une telle simplicité de fonctionnement. En effet, je m’étais persuadé qu’il fallait installer des drivers avec sans doute des heures de synchronisation en perspective. Et bien non!
Le principe est simple. Il se borne à brancher le câble réseau à l’adaptateur et l’autre partie sur la prise RJ45 de votre ordinateur. Le deuxième CPL se branche sur votre box via la prise RJ45.
Pour la première fois, il appuyer sur le bouton d’appareillage situé sur le CPL prés de la box et sur celui connecté à votre ordinateur.Ensuite, ça fonctionne tout seul.

Principe à connaître
On peut brancher l’adaptateur sur une multiprise. Il est conseillé de prendre alors la première prise prés du fil d’alimentation.
Vous aurez alors une légère perte de vitesse.
Vous ne pouvez pas brancher le CPL sur une prise surtenseur ou parafoudre, sauf si la mention « compatible CPL » est indiqué sur la boîte.

Les performances.

On le sait, les performances des adaptateur CPL sont influencées d’abord par la distance entre les 2 appareils. Je veux parler ici non pas de la distance physique mais de la distance reliant les 2 prises de courant. Ensuite, l’utilisation de multiprises détériore le signal et, donc, l’affaiblit.
Enfin, la qualité du réseau électrique de votre maison ou appartement influence grandement le débit de réception.
Je n’ai pas voulu vous noyer dans des chiffres. C’est la raison pour laquelle je n’ai retenu que les situations suivantes :

Cas N°1 : Adaptateur wifi 802.11g 54Mbps.
Cas N°2 : Adaptateur CPL relié de la Box directement à une prise murale. adaptateur de l’ordinateur relié à une multiprise simple en première position.

Pour effectuer ces tests, je me suis basé sur un site internet offrant le calcul de la bande passante.

Cas N°1 : Wifi

Cas N°2 : CPL

Ainsi, on remarque alors que le fait de passer au CPL me permet d’avoir un gain appréciable par rapport au wifi. En effet, j’obtiens une vitesse proche de la valeur maximale liée à mon abonnement internet, c’est-à-dire 30Mbps.
On peut donc en conclure que nous sommes largement gagnant en passant par le CPL.

Conclusion

Attention à l’interprétation de ces résultats. Je me trouve dans une situation où le wifi a 3 murs épais à passer.
Si, dans votre cas, 1 seul mur est présent, les gains ne seront pas aussi spectaculaires.
Cependant, le fait pour moi de passer au CPL était surtout d’obtenir une connexion internet stable sans coupures en plein milieu d’un téléchargement ou dans la visualisation d’une vidéo sur Youtube.
Ma connexion est désormais stable.
De plus, j’ai apprécié la facilité d’installation comparée au wifi. Je suis satisfait aussi de me sentir plus en sécurité grâce au cryptage des données.
En ces temps où la loi Adopi scrute nos faits et gestes, il est intéressant de savoir que personne ne pourra ainsi pirater ma ligne et télécharger à votre insu puisque la portée du CPL s’arrête à votre compteur électrique.

Related posts